Témoignage de Sybil Aubin

Je suis une des premières mamans à s’être inscrite à la Maison de Naissance de l’hôpital René Dubos de Pontoise.

En octobre 2006, j’attendais mon deuxième enfant et je suis venue, un peu par hasard, à l’inauguration de la nouvelle Maternité.

Ayant eu une première expérience plutôt décevante de mon premier accouchement, lorsque j’ai franchi les murs de cette Maison De Naissance, “faire partie de l’aventure” me parut une évidence.

En effet, en janvier 2004, alors que je subissais une césarienne programmée dans l’ancienne maternité de Pontoise, je me faisais la promesse de ne plus revivre cela, si deuxième enfant il y aurait… !

Je ne condamne personne, “l’opération fut rondement menée” et mon souvenir se résume à un champ opératoire blanc, des heures à récupérer mes jambes en salle de réveil, et… la hantise de ne pas reconnaître mon bébé puisqu’on ne me permit pas d’établir le moindre contact avec lui : je ne pus ni le voir, ni l’entendre, ni le toucher… !

Cette absence de premier regard me causa bien des souffrances ! Je dois avouer que je passai quelques semaines à la recherche du moindre signe qui put me permettre d’identifier la filiation qui me rattachait à ce petit ange…

C’est en cela qu’il me fallait vivre les choses autrement : cette deuxième naissance devait s’inscrire dans ma chair. Quel qu’en fut son issue, je me devais d’être actrice de cet événement extraordinaire, pour moi, pour mon enfant, pour notre mémoire familiale.

Je fus ainsi exaucée, malgré une deuxième césarienne (après un dépassement de terme de 5 jours !) ! Ici, on respecte le vécu de chacun : une sage-femme vous suit de la conception à l’accouchement, ce qui implique la construction d’un lien privilégié entre elle et vous (père inclus !).

C’est pourquoi, tout naturellement un projet de naissance se construit et même si “Dame Nature” en décide autrement, savoir que l’on sera écoutée, accompagnée par cette sage-femme référente permet de vivre l’évènement en confiance.

Bien que mon accouchement fut très loin d’être naturel, Isabelle Chevalier, qui resta prêt de moi au bloc, me permit de découvrir ma petite Fantine, de la tenir contre moi en peau à peau pendant que l’on me recousait. J’ai pu plonger mes yeux dans les siens et lui donner sa première tétée ! J’ai dédié mon tableau intitulé “le premier lien” à Isabelle, et je le dédie à toutes les mamans.

MERCI ISABELLE !

Sybil Aubin – Artiste Peintre Val-d’Oisienne qui peint sur le thème de la naissance.